Direction des affaires criminelles et des grâces, DACG, ministère de la Justice

J’ai fait connaissance de la DACG et de son directeur « de la police judiciaire » lors d’une réponse qui m’a été adressée par celui-ci, Olivier Rabot (aujourd’hui promu au parquet de Lyon).

(Un clic ici pour lire la réponse de la DACG en entier, au format PDF)

Le numéro d’appel de la DACG, 01 44 77 60 60, est le même que celui du ministère de la Justice, dont elle dépend.

C’était ce numéro que j’avais composé le 10 avril 2014, un mois avant de me faire défoncer la porte de mon domicile sous le nez de 2 policiers en planque, qui disaient qu’ « il ne s’est rien passé »…

 

Pourquoi la DACG s’intéresserait-elle à moi ? Je ne suis qu’un simple individu lambda…

Pour la même raison qu’elle suivait à l’époque 50.000 dossiers, soit une personne de plus de 16 ans sur 1.200. En fait, la DACG suit plein d’individus lambda, qui ne s’en rendent même pas compte.

(Lien vers l’article de l’Express)